Prévention des défenestrations

 
Prévention des défenestrations

Chaque année en France les chutes accidentelles de grande hauteur font plusieurs centaines de victimes et touchent plus particulièrement  les enfants de moins de 10 ans.

Selon l’enquête  de l’institut national de veille sanitaire  publiée en mars 2014, il s’agit surtout d’enfants de moins de 6 ans (62%), majoritairement des garçons (70%). Dans 49 % des cas, lors de ces accidents, l’ouverture disposait d’une protection et dans 50 % un meuble se trouvait sous l’ouvrant. Dans 82 % des chutes, un adulte était présent dans le logement. Ces accidents ont principalement lieu au printemps et en été, notamment pendant les heures de préparation des repas.

Afin de faire évoluer les comportements, la direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises du ministère de l'intérieur, s'est associée à l'Institut National de Prévention et d'Éducation pour la Santé (INPESInstitut national de prévention et d'éducation pour la santé) afin de mener une campagne nationale de prévention des défenestrations accidentelles d'enfants.

Le choix d'un message exclusivement visuel a été retenu afin de pouvoir être compréhensible par l'ensemble de la population et accessible à un public en difficulté avec la lecture.

La campagne 2016 de prévention des défenestrations repose donc sur un jeu de deux affiches, sur le thème « Fenêtre ouverte = danger », illustrant chacune un enfant tentant d'atteindre une fenêtre ouverte et dont l'image est barrée d'une croix rouge, symbole de l'interdiction.

L'objectif de cette campagne est la sensibilisation du grand public, et notamment les parents d’enfants en bas âge et leur entourage, sur les mesures élémentaires de protection à prendre pour prévenir les défenestrations.