Gestion des risques

Présentation générale des risques

 
 

 Les domaines de compétence de la Sécurité Civile se résument en un seul principe de base : la protection des populations.

Dans le cadre de la sécurité civile, les missions reposent sur trois axes principaux :

  • la prévention des risques de toute nature ainsi que la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes ;
  • l’alerte et la gestion des crises dans le cadre d’opérations de secours (catastrophes liées à des risques naturels ou technologiques, inondations, pollutions, explosions, glissements de terrain etc.…), mais également dans le cadre de crises liées à des événements conjoncturels (pénuries d’approvisionnement en énergie, en produits alimentaires de première nécessité, à des troubles graves de l’ordre public, etc.…) ;
  • l’après crise ou catastrophe pour concourir à la restauration des dommages jusqu’au retour à une situation normale.  

La défense et la sécurité civiles s’inscrivent dans une organisation territoriale qui comprend 3 niveaux de responsabilité qui sont l’échelon zonal, (l’Ariège dépend de la zone de défense Sud-Ouest basée à Bordeaux), l’échelon régional et l’échelon départemental.

Le préfet est responsable dans son département de la préparation et de l’exécution des mesures non militaires de défense et de sécurité civiles. Il dispose d’une structure de gestion de crise, le COD (centre opérationnel départemental) pour engager et coordonner les secours. Sous son autorité le service interministériel de défense et de protection civiles intervient lors de survenance de crises.

Pour faciliter la gestion de ces crises la loi de modernisation de la sécurité civile du 13 août 2004 a réformé en profondeur la doctrine de planification des secours. Conformément à cette loi, l’ensemble des plans de secours s’intègre dans un nouveau dispositif d’Organisation de la Réponse de SÉcurité Civile (O.R.S.E.C). 

Pour la mise en œuvre des mesures de sécurité civile, le préfet dispose de l’ensemble des services dans le département (service d’incendie et de secours (sapeurs-pompiers), direction de la sécurité publique (police), groupement de gendarmerie, service d’aide médicale urgente (S.A.M.U), direction départementales des Territoires, direction départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations, Agence Régionale de Santé...). Aux côtés des services institutionnels de secours et des autres services de l’État, interviennent également les associations agréées de sécurité civile qui sont : la Croix-Rouge, le spéléo secours, l’association départementale de protection civile, les radios amateurs (A.D.R.A.S.E.C), le secours catholique. Enfin, les maires sont également concernés puisque, pour les communes auxquelles s'appliquent un plan particulier d’intervention et/ou à un plan de prévention des risques, des plans communaux de sauvegarde doivent être élaborés.

Le risque majeur se caractérise par sa faible fréquence, sa gravité et l'incapacité de la société exposée à surpasser l'événement.

Les différents types de risques auxquels chacun de nous peut être exposé sont regroupés en 4 grandes familles :

  • les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique… ;
  • les risques technologiques : d'origine anthropique, ils regroupent les risques industriel, nucléaire, rupture de barrage, transport de matières dangereuses…;  
  • les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents de la route …) ;
  • les risques liés aux conflits.

1. Les risques naturels en Ariège

Les principaux risques naturels en Ariège sont les inondations, les mouvements de terrain, les avalanches, les séismes, les incendies de forêts. Afin de s'y préparer, les services de l’État mènent une politique de prévention des risques. Celle-ci poursuit les objectifs suivants:

  • Mieux connaître les phénomènes et leurs incidences,
  • Assurer lorsque cela est possible une surveillance des phénomènes naturels,
  • Sensibiliser et informer les populations sur les risques les concernant et sur les moyens de s'en protéger,
  • Prendre en compte les risques dans les décisions d'aménagement,
  • Adapter et protéger les installations actuelles et futures des phénomènes naturels,
  • Tirer les enseignements des événements naturels exceptionnels qui se produisent.

Le plan de prévention des risques naturels (PPR) est un des outils privilégiés de cette politique.

Au 1er décembre 2012, en Ariège, 102 PPR ont été prescrits et 90 approuvés.

Carte interactive des plans de prévention des risques naturels

 

2. Les risques technologiques majeurs

Le risque technologique majeur est un événement en relation avec un développement incontrôlé d’une activité industrielle, entraînant un danger grave, immédiat ou différé pour l’homme, à l’intérieur ou à l’extérieur de l’établissement, et/ou pour l’environnement, et mettant en jeu une ou plusieurs substances dangereuses.

Résorber les situations difficiles en matière d’urbanisme héritées du passé et mieux encadrer l’urbanisation future, tels sont les objectifs visés par l’élaboration des Plans de Prévention des Risques Technologiques (PPRT). Ces plans concernent les établissements Seveso à « haut risque », dits Seveso « seuil haut » ou Seveso « Avec Servitude » (Seveso AS). En Ariège, un seul établissement (Les Établissements Lacroix à Mazères), est concerné (Seveso « seuil haut »). A ce titre, un PPRT a été prescrit le 23 octobre 2006 et a été approuvé le 3 juillet 2010, les mesures d'urbanisme sont celles prescrites dans le cadre de l'implantation de l'établissement.

http://carmen.developpement-durable.gouv.fr/23/global.map

Les plans particuliers d'intervention ou PPIPlan particulier d'intervention sont établis pour protéger les populations, les biens et l'environnement, et pour faire face aux risques particuliers liés à l'existence d'une ou plusieurs installations industrielles.

Dans le département, les installations dotées d'un PPIPlan particulier d'intervention sont :

  • Les 5 grands barrages (Naguilhes, Laparan, Gnioure, Soulcem et Montbel)
  • Les Établissements Lacroix à Mazères susceptibles de créer, par danger d'explosion, des risques pour la sécurité des populations voisines.

Pour aller plus loin:

- Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) 3.46 M

- Code de l’environnement (articles 561-1 à 561-5, 562-1 à 562-9, 563-1, 563-2)

- Décret n° 95-1089 du 5 octobre 1995

- Code de l'environnement (article L 515-15 et suivants, article R 125-23 et suivants)

- Loi "Risques" numéro 2003-699 du 30 juillet 2003

- Loi n° 2004-811 du 13 mai 2004 de modernisation de la sécurité civile

- Décret n° 2005-1158 du 13 septembre 2005