Armée - Anciens combattants

DMD

 
 

Le délégué militaire départemental est le représentant du ministère de la défense dans le département. A ce titre, il assure des missions à la fois opérationnelles et de représentation.

Dans le cadre de ses missions opérationnelles, le délégué est le représentant de l’officier général de la zone de défense dont l’état-major est à Bordeaux mais également le conseiller militaire du préfet. Concrétement:

  •  expert en questions de défense, il informe le préfet des questions militaires, il le conseille dans les domaines des procédures et de l’emploi des moyens militaires. Il élabore, en liaison avec les services de la préfecture, la planification des actions militaires au profit de la population du département.
  • il est l’un des acteurs de la conduite de crise en défense civile. Il est, en particulier, chargé de la liaison avec l’état-major des armées qui attribue les moyens militaires, et du contrôle tactique de ces moyens lorsqu’ils sont engagés dans le département.

 Un tel dispositif peut être mis en place à la demande du préfet lorsque les moyens militaires sont indispensables au secours de personnes ou des installations (par exemple, soutien à l’EDFÉlectricité de France en février 2003 dans la vallée d’Auzat, secours aux « naufragés de la route » sur la nationale 20 en février 2005, mise à disposition du terrain militaire de la Tour du Crieu pour le rassemblement tzigane en 2005 ou hébergement des sauveteurs des vallées de la Lèze et de l’Arize en 2007),

 Au titre de ses missions de représentation, il représente les armées dans les cérémonies patriotiques et dans les principales manifestations publiques organisées dans le département.

La délégation militaire départementale est installée dans l’enceinte de la caserne Gaston de Foix qu’elle partage avec la Gendarmerie départementale et le centre d’information et de recrutement de l’armée de terre. Pour remplir ses missions, le délégué militaire départemental dispose d’une équipe composée de :

  •  en permanence, deux militaires d’active et un secrétaire civil de la défense,
  •  en tant que de besoin, quinze officiers et sous-officiers de réserve, dont sept réservistes-citoyens.

Ce personnel est formé et régulièrement entraîné aux savoir-faire militaires, en particulier dans les domaines de l’organisation d’un poste de commandement, de la mise en œuvre des moyens de communication et des procédures de crise.